Perrine a arrêté de fumer – Cliente du Forfait Stop j’arrête

Perrine a arrêté de fumer – Cliente du Forfait Stop j’arrête

J’ai fumé ma première cigarette au collège, il y a 25 ans à peu près. Depuis j’ai toujours été une fumeuse modérée, avec une consommation qui peut augmenter dans des périodes plus difficiles puis revenir à une consommation modérée. J’essaie à peu près une fois par an d’arrêter de fumer, j’y arrive quelques jours / semaines / mois avant d’en reprendre « juste une » et retombe dans une consommation modérée. Je suis dans ce scénario depuis 20 ans environ. Forte de ces expériences, je me dis avec mauvaise foi que je peux arrêter comme je veux parce qu’à chaque fois je réussis, mais au fond de moi, je pensais qu’il était impossible que je devienne une non fumeuse. Juste avant de travailler avec Raphaele, j’étais justement dans une de ces périodes un peu plus difficile. Je fumais donc beaucoup plus que d’habitude ce qui entrainait des conséquences physiques. J’avais très mal à la gorge et beaucoup de toux nocturnes qui m’empêchaient de bien dormir. Je me souviens d’avoir la sensation que toute ma trachée était brulée et que l’air qui sortait lorsque je toussais empestait le tabac froid. Mes attentes n’étaient pas aussi élevées que le résultat obtenu ! Pour moi arrêter de fumer à toujours viré à la quasi obsession. J’avais des réticences car je n’avais pas envie que « quelqu’un contrôle mon cerveau » et aussi je crois pour une question un peu d’égo je voulais faire toute seule. J’ai une totale confiance en Raphaele que je connais personnellement en tant qu’amie et je me suis dit que je ne risquais pas grand-chose. Il suffit de faire confiance. Finalement Raphaele n’a pas du tout pris le contrôle de mon cerveau et je me sens aujourd’hui très fière de cette réussite et d’avoir su mettre en place les outils nécessaires à l’atteinte de cet objectif. Aujourd’hui j’ai atteint la projection que je me faisais de moi en non-fumeuse, je suis gênée par la fumée de cigarette mais cela ne fait surgir aucune nostalgie ni envie. Je ne tousse plus, je respire mieux, je rayonne, je ne suis plus pourrie de l’intérieur, je marche, je cours, je vole! Pour ceux qui hésitent à travailler avec Raphaële, je leur dis : GO GO GO. C’est magique de devenir enfin la personne qu’on a envie d’être!
 
Raphaele VALLAURI
2020-09-26T03:00:11+00:00
J’ai fumé ma première cigarette au collège, il y a 25 ans à peu près. Depuis j’ai toujours été une fumeuse modérée, avec une consommation qui peut augmenter dans des périodes plus difficiles puis revenir à une consommation modérée. J’essaie à peu près une fois par an d’arrêter de fumer, j’y arrive quelques jours / semaines / mois avant d’en reprendre « juste une » et retombe dans une consommation modérée. Je suis dans ce scénario depuis 20 ans environ. Forte de ces expériences, je me dis avec mauvaise foi que je peux arrêter comme je veux parce qu’à chaque fois je réussis, mais au fond de moi, je pensais qu’il était impossible que je devienne une non fumeuse. Juste avant de travailler avec Raphaele, j’étais justement dans une de ces périodes un peu plus difficile. Je fumais donc beaucoup plus que d’habitude ce qui entrainait des conséquences physiques. J’avais très mal à la gorge et beaucoup de toux nocturnes qui m’empêchaient de bien dormir. Je me souviens d’avoir la sensation que toute ma trachée était brulée et que l’air qui sortait lorsque je toussais empestait le tabac froid. Mes attentes n’étaient pas aussi élevées que le résultat obtenu ! Pour moi arrêter de fumer à toujours viré à la quasi obsession. J’avais des réticences car je n’avais pas envie que « quelqu’un contrôle mon cerveau » et aussi je crois pour une question un peu d’égo je voulais faire toute seule. J’ai une totale confiance en Raphaele que je connais personnellement en tant qu’amie et je me suis dit que je ne risquais pas grand-chose. Il suffit de faire confiance. Finalement Raphaele n’a pas du tout pris le contrôle de mon cerveau et je me sens aujourd’hui très fière de cette réussite et d’avoir su mettre en place les outils nécessaires à l’atteinte de...